La tresse - Laetitia Colombani



Cet été, j'ai eu un coup de foudre ... pour un livre !

Cet ouvrage, je l'ai vu à maintes reprises dans les vitrines des librairies, en tête de gondole, en revue dans les blogs, son titre revenait régulièrement dans les commentaires des groupes que je parcourais sur Facebook. Tous les avis étaient dithyrambiques. C'est pour cette unique raison que je ne l'ai pas acheté plus tôt : cet encensement laissait craindre une déception. Je n'ai même pas pris le soin de lire la quatrième de couverture. Mais dès que j'ai plongé dans les premières pages ... j'ai succombé !


"La religion sikh, explique-t-il, considère qu’une femme a la même âme qu’un homme Elle traite de manière égale les deux sexes. (…) Signe révélateur de cette égalité, les prénoms sikhs sont mixtes, indifféremment utilisés pour les hommes et les femmes. Seul le deuxième nom les différencie : Singh pour les hommes, qui signifie Lion, et Kaur pour les femmes, qu’il traduit par Princesse."
Laetitia Colombani



La tresse - Laetitia Colombani by Nathalie Marie Helene - Therapeute en ayurveda, yoga et méditation. Médecine de l'Inde
La tresse - Laetitia Colombani




Laetitia Colombani


Laetitia Colombani est née dans la sud-ouest à Bordeaux. Elle fréquente le même lycée que Virginie Grimaldi dont je vous ai déjà parlé dans "Développement Personnel : mon Top 4 des romans initiatiques indispensables" et plus récemment dans mon Instagram.

A la différence de Virginie qui ouvre son premier blog (mon premier blog en 2008), avant de devenir écrivain, Laetitia se destine à une carrière au cinéma. Elle multiplie les talents :

  • scénariste et productrice : "A la folie ... pas du tout" avec Aurdey Tautou et Samuel Le Bihan
  • scénariste et productrice : "Mes stars et moi" avec Kad Merad et Catherine Deneuve
  • écrit : "Résiste", la comédie musicale
  • actrice : "Cloclo"
Puis, elle écrit son premier livre : La Tresse.

Cet ouvrage est publié en mai 2017. En deux semaines, les 54 0000 exemplaires tirés sont vendus. En deux mois, il se vend plus de 250 000 exemplaires. En juin 2019, soit plus de deux ans après sa publication, plus d'un million d'exemplaires sont vendus toutes éditions confondues, il est traduit en 32 langues et a reçu de très nombreux prix.

En mai 2019, Laetitia Colombani publie son second livre : "Les victorieuses".




La Tresse 

Le résumé :

"Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. 
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. 
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. 
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. 
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité."




Mon avis

L'auteure possède une très belle plume :

"Les brigands sont bien habillés, la chose ne se voit pas, elle a même des allures de respectabilité.C'est une violence chic, une violence parfumée, une violence en costume trois- pièces".

J'ai vécu intensément l'histoire de ces trois femmes.
A proprement parler, on pourrait penser que ce livre n'a aucun rapport avec la ligne éditoriale de ce blog mais c'est tout le contraire : Smila vit en Inde, le pays de l'Ayurvéda et du Yoga. Elle est Intouchable. Et pour subvenir à sa famille, elle  doit vider les excréments des latrines sèches. Elle ne veut pas que sa fillette de 6 ans subisse le même sort. Avec son mari, ils réunissent leurs économies et l'inscrivent à l'école. Mais à l'école, sa fille se fait humilier par le maître. Ainsi commence l'histoire de Smila.

"Des toilettes pour le pays, le gouvernement l'avait pourtant promis. Hélas, elles ne sont pas arrivées jusqu'ici. A Badlapur comme ailleurs, on défèque à ciel ouvert. (...)Les politiciens le savent: ce que réclame le peuple, avant les réformes, avant l'égalité sociale, avant même le travail, ce sont des toilettes. Le droit de déféquer dignement."

Guilia vit en Italie. Un pays empreint de traditions très ancrées. Elle rencontre un homme de religion sikh qui lui apprend beaucoup sur la condition des femmes :

"La religion sikh, explique-t-il, considère qu’une femme a la même âme qu’un homme Elle traite de manière égale les deux sexes. (…) Signe révélateur de cette égalité, les prénoms sikhs sont mixtes, indifféremment utilisés pour les hommes et les femmes. Seul le deuxième nom les différencie : Singh pour les hommes, qui signifie Lion, et Kaur pour les femmes, qu’il traduit par Princesse."

Quant à Sara, elle est avocate au Canada et vit entourée d'hommes.

"Sarah se souvient de cette femme, dans l'ancien cabinet où elle exerçait, qui venait d'être promue associée et qui, à l'annonce de sa grossesse, s'était vue destituée, renvoyée au statut de collaboratrice. C'était une violence sourde, invisible, une violence ordinaire que personne ne dénonçait." 
"Pour l'instant, tout va bien.Tant qu'on n'en parle pas, ça n'existe pas."

Ses trois femmes sont reliées par leur parcours sinueux, leur chevelure, qui en fait La tresse.

 La Tresse




La version jeunesse






Avez-vous lu La Tresse ? Qu'en avez-vous pensé ? 
Laissez moi vos retours dans les commentaires.



Commentaires