Le Dosha Vata : les bonnes habitudes alimentaires - Partie 2/3

Je propose quelques pistes pour retrouver un dosha Vata parfaitement équilibré dans cette série de 3 articles :

  1. Le Dosha Vata : les signes d'équilibre et de déséquilibre - Partie 1/3
  2. Le Dosha Vata : les bonnes habitudes alimentaires - Partie 2/3
  3. Le Dosha Vata : le bon équilibre de vie - Partie 3/3

Le Dosha Vata : les bonnes habitudes alimentaires - Partie 2/3
Le Dosha Vata : les bonnes habitudes alimentaires - Partie 2/3
Les caractéristiques principales de Vata sont la sécheresse, la légèreté et le froid. Pour rééquilibrer ce dosha, il suffit de lui apporter les qualités opposées à ses caractéristiques : l'onctuosité, la lourdeur et le chaud.
En Ayurveda, la qualité des aliments est primordiale, de même que la façon dont ils sont cuisinés et la quantité consommée.
Il y a quelques mois, en introduction de l'Ayurveda, j'ai proposé "Ayurvéda initiation : les 8 préceptes de la nutrition". J'invite les nouveaux lecteurs du blog à consulter cet article pour mieux comprendre l'Ayurveda.



Vata et le feu digestif (Agni) 


L'agni de Vata est irrégulier. Aussi, il est intéressant de consommer des aliments simples et en petites portions.
Les aliments doivent être cuits et servis chauds (y compris le petit-déjeuner).



Vata et l'appétit


Vata mange quand le dernier repas est digéré et qu'il a faim. Il veille à ne pas se sur-alimenter. Ainsi, lorsque l'Agni est faible, Vata ne s'épuise à digérer.



Vata et la routine


Instaurer la régularité est primordial pour Vata (et le plus difficile !). Aussi, le dosha Vata apprend à manger à des heures régulières.  
Son Agni est à son maximum vers 13 heure : le déjeuner est le repas le plus important pour lui.
L'alimentation irrégulière et la sur-alimentation au repas suivant surcharge l'Agni qui ne peut effectuer correctement son travail (et déséquilibre Vata).



Vata et le calme


Encore un point tellement important pour Vata et qui va à l'encontre de ses attirances : l'absence de stress, le calme, la sérénité, la concentration et la pleine conscience pacifie littéralement Vata.



Vata et les qualités de ses repas


Les plats de Vata sont crémeux, aqueux et homogènes (à l'opposé des attributs de son dosha). Le beurre, l'huile ou le ghee sont indispensables dans la cuisine de Vata.

Les plats dits "réconfortants" sont bénéfiques à Vata :
  • soupes
  • ragoûts
  • gâteaux de riz
  • risottos
  • riz
  • pâtes etc ...



Vata et les saveurs 


Les saveurs idéales pour Vata :
  • douces (matières grasses, viande, céréales, légumes, fruits, lait, légumineuses, noix ...)
  • aigres (vinaigre, tomates, yaourt, fromage cuits, fruits acides ...)
  • salées (sel, algues, sauce soja ...)
Et réduire les saveurs amères, aigres ou acres qui sont la source de déséquilibre pour Vata.



Vata et les céréales


Le riz, le blé et l'avoine conviennent à Vata.
Les haricots mungos, les lentilles rouges et le tofu peuvent faire partie intégrante des repas de Vata.



Vata et les fruits


Les fruits sont bons pour Vata mais pas les fruits secs (sauf s'ils sont réhydratés).



Vata et les oléagineux


Les faire tremper pour les ramollir puis les réduire en poudre afin de les intégrer à l'alimentation (sinon encore une source de déséquilibre pour Vata).



Vata et les boissons


Vata évite le café, les boissons froides ou pétillantes.
Par contre, les tisanes, l'eau chaude ou le lait chaud pacifient Vata. 
Et pour calmer Vata, un lait chaud avec des épices (cardamome, cannelle, noix muscade) ou un Lait d'Or.



Vata et les collations


Les collations conviennent à Vata à condition que l'aliment ne soit pas trop sec (éviter les crackers par exemple).
Pour Vata, privilégier les fruits, les oléagineux trempés et surtout mâchés longuement.



Pour résumer, Vata doit réapprendre à manger, se nourrir et se rééquilibrer dans ses routines, dans l'alimentation et dans son style de vie.
La semaine prochaine, je vous propose de découvrir les habitudes épanouissantes pour Vata.



Pour prendre RDV pour une consultation bilan en Ayurvéda :



Article inspiré de l'immense travail de Vaidya Atreya Smith, grâce à qui, l'Europe connaît l'Ayurvéda aujourd'hui.

Commentaires