Fatigue, épuisement, burn-out : et si c'était le moment de se mettre au Yoga ?


"La fatigue est la ruine du corps et l'inquiétude la faucille de l'âme"
   Proverbe d'origine arabe



Fatigue, épuisement, burn-out : et si c'était le moment de se mettre au Yoga ?




L'existence est merveilleuse : elle nous façonne à l'aide de douceurs, de joies et d'épreuves afin de faire de chacun d'entre nous, la meilleure version de nous-même.
Elle nous permet de partager de délicieux moments au quotidien.  Et si nous n'avançons pas à sa convenance, elle nous envoie des obstacles avec un objectif précis, en tirer un enseignement.
A nous d'apprendre à lire dans ce livre qu'est notre vie, lui faire confiance, lâcher prise pour parvenir à un état d'accomplissement de soi.



Les "mots" du corps


Certains apprentissages peuvent s'avérer difficiles car ils nous obligent à sortir de notre zone de confort. D'autres leçons sont sournoises. Si nous refusons d'écouter les "mots" qui nous sont adressés alors, pour nous forcer à avancer, ces "mots" se transforment en "maux".



Les "maux" du corps


Les symptômes apparaissent insidieusement. La personne commence par manquer de confiance, elle se dépersonnalise et peut même se déshumaniser. Puis, elle accepte des charges qui ne devraient pas lui incomber, les effectue sous la contrainte morale (souvent sa propre contrainte morale par soucis de perfectionnisme) et commence à subir son quotidien.
La frustration, le cynisme et le manque de concentration commence à faire leurs apparitions puis les insomnies et les premières douleurs musculaires souvent dorsales (l'expression "en avoir plein le dos" illustre ce propos).

Si on étudie cette situation du point de vue Ayurvédique, le mental prend le dessus, nous perturbe au point de nous fait perdre tous nos repères. Notre corps se met en mode souffrance. Le quotidien devient une véritable corvée. On ne distingue plus le bon du mauvais et la conséquence est la démotivation.



Que faire ?


En Ayurvéda, l'alimentation occupe une place importante dans l'équilibre de la personne.
Mais lorsque tout devient effort, le plus accessible, pour commencer à se rééquilibrer, est la pratique régulièrement du Yoga.

La pratique du Yoga permet de travailler le corps (préférer une pratique douce). Couplé à la concentration sur la respiration, les asanas (postures) ouvrent la cage thoracique (zone d'ouverture du coeur) pour permettre de se reconnecter à soi. Au final, la pratique du Yoga repositionne le mental à sa place. La méditation d'une dizaine de minutes en fin de cours accentue cet effet.

Par la suite, vous pouvez envisager d'intégrer des cours de méditation (en plus de la pratique du Yoga). Dans cette discipline, il est important de progresser lentement car chaque jour est différent. A certain moment, le mental est très perturbateur et à d'autre, la concentration sur la respiration calme le pratiquant. La régularité des cours aide grandement à un état d'apaisement durable.

Puis, si vous aspirez à un équilibre de vie ou si vous désirez continuer à progresser vers un état d'éveil, vous pourrez aborder l'Ayurvéda dans son ensemble (en plus du Yoga et de la méditation: nutrition, plantes et philosophie de vie).



Comment améliorer sa vie ?


Lors de la séance de méditation (en cours ou chez soi), on plante une graine dans un coin de sa tête puis on la cultive et elle commence à germer :

  • la visualisation : émettre clairement l'intention, le souhait ou la volonté
  • l'action : croire fortement en sa réalisation. Imaginez l'émotion, les sentiments et la plénitude qui vous envahira à sa réalisation 
  • la gratitude : recevoir, apprécier ce moment et remerciez-vous
Ces trois principes sont ceux du "Secret" (lire l'article ici).
D'autres articles à explorer pour continuer sur son chemin de vie : la série "épuisement et burn-out".


Résumé en citation


« Je ne pense jamais, cela me fatigue; ou si je pense, je ne pense à rien » 
Georges Courteline





Pour prendre RDV pour une consultation bilan en Ayurvéda, une séance de méditation ou un yoga personnalisé :



Commentaires